Dendroica pinuspine warbler

Par Jacob Keck

Répartition géographique

Fauvettes des pins,Dendroica pinus, répartie dans la majeure partie de l'est de l'Amérique du Nord. Leur aire de répartition nordique s'étend aux parties les plus au sud du Manitoba, de l'Ontario et du Québec au Canada. L'étendue sud de leur aire de répartition s'étend de la Floride à la pointe sud du Texas. La frontière orientale de l'aire de répartition est la côte atlantique des États-Unis (É.-U.) et du Canada, tandis que son aire de répartition occidentale traverse les États américains du Minnesota, du Wisconsin, de l'Illinois, du Missouri, de l'Arkansas et du Texas. L'aire de reproduction des fauvettes du pin couvre une grande partie de leur aire de répartition générale, à l'exception de certaines parties du sud du Texas et de la Louisiane. Malgré la grande aire de reproduction, il convient de noter que les populations reproductrices sont souvent assez isolées dans les parties centrales de leur aire de répartition. L'aire de répartition hivernale des parulines du pin comprend une grande partie de la partie sud de leur aire de reproduction, ce qui est inhabituel pour une paruline des bois. Leur aire d'hivernage s'étend aussi loin au nord que le centre de l'Arkansas, le sud du Tennessee et le sud de la Virginie.(Chapman, 1907; Dunne, 2006; Harrison, 1984; Rodewald, et al., 2011; Sibley, 2003)

  • Régions biogéographiques
  • proche arctique
    • originaire de

Habitat

La fauvette des pins peut être trouvée presque exclusivement dans les forêts de pins, sauf pendant la migration, où elle peut être trouvée dans des habitats avec peu ou pas de conifères, en plus des forêts de pins. Il semble y avoir une préférence pour les forêts de pins ouvertes; cependant, ils ont été trouvés dans des peuplements de conifères denses ou dans de petites poches de pins dans une forêt à prédominance de feuillus.(Chapman, 1907; Dunne, 2006; Ehrlich, et al., 1988; Harrison, 1984; Sibley, 2003)

  • Régions d'habitat
  • tempéré
  • terrestre
  • Biomes terrestres
  • taïga
  • forêt

Description physique

Les fauvettes du pin sont des fauvettes des bois plus grosses avec une envergure moyenne de 22 cm et une longueur moyenne de 14 cm. La masse moyenne des parulines du pin est d'environ 12 g, cependant, des individus ont été enregistrés avec des masses corporelles allant de 9,4 à 15,1 g. Le taux métabolique moyen des fauvettes du pin est de 30,6 cm ^ 3 d'oxygène par heure.(Baicich et Harrison, 2005; Chapman, 1907; Dunne, 2006; Sibley, 2003)



Il n'y a pas de données sur le dimorphisme sexuel de la taille des parulines du pin, mais leur dimorphisme sexuel en plumage est bien connu. Les fauvettes des pins présentent des tons beaucoup plus modérés que de nombreuses autres fauvettes. Le plumage nuptial du mâle comprend une couronne olive à jaune avec cette même coloration partagée par les auriculaires et le manteau. Contrairement à la couronne légèrement terne, il y aura des plumes orbitales jaunes et des lores jaunes, malaires et gorge. La poitrine est jaune avec des stries d'olive qui se fondent dans un ventre blanc avec une certaine continuation des stries d'olive. Les couvertures, primaires, secondaires, tertiaires et la queue sont de coloration grisâtre avec quelques barres alaires faibles. Les pattes, les pieds et le bec sont de couleur foncée.(Baicich et Harrison, 2005; Chapman, 1907; Dunne, 2006; Sibley, 2003)

Les mâles et les femelles non reproducteurs ont tendance à avoir un plumage quelque peu similaire, qui est similaire au modèle du plumage nuptial féminin, sauf une coloration plus modérée avec plus de tons olive et brun. Les femelles de première année ont une coloration très modérée bien qu'elles conservent les mêmes marques caractéristiques. La fauvette des pins nouveau-née est nidicole et finit par développer des plumes duveteuses brun foncé.(Baicich et Harrison, 2005; Chapman, 1907; Dunne, 2006; Sibley, 2003)

  • Autres caractéristiques physiques
  • endothermique
  • homoïothermique
  • symétrie bilatérale
  • Dimorphisme sexuel
  • les sexes ont des couleurs ou des motifs différents
  • mâle plus coloré
  • Masse de la gamme
    9,4 à 15,1 g
    0,33 à 0,53 oz
  • Masse moyenne
    11,9 g
    0,42 onces
  • Longueur moyenne
    14 cm
    5,51 pouces
  • Envergure moyenne
    22 cm
    8,66 dans
  • Taux métabolique basal moyen
    30,6 cm3.O2 / g / heure

la reproduction

On sait peu de choses sur les comportements de parade nuptiale des fauvettes du pin. Il existe des preuves suggérant que la protection contre les partenaires a lieu et que les mâles sont antagonistes envers les autres mâles. On pense qu'ils sont monogames tout au long de la saison de reproduction sans qu'aucun couple supplémentaire ne soit enregistré. On ne sait pas si les couples restent couplés pendant plus d'une saison de reproduction.(Morse, 1989; Rodewald, et al., 2011)


cycle de vie de la teigne polyphème

  • Système d'accouplement
  • monogame

Les parulines du pin commencent normalement à construire leur nid de la fin mars au début juin dans le nord. Les nids sont presque toujours construits dans l'une des 15 espèces du genrePinus. Les nids sont construits normalement entre 8 et 12 mètres du sol, bien que trouver un nid entre 3 et 35 mètres de haut n'est pas si rare et il y a un rapport de nidification au sol. Les nids sont construits presque exclusivement sur des branches horizontales, souvent à une fourche qui donne une base solide pour construire un nid. Leurs nids de coupe compacts sont construits à partir de bandes d’écorce, de tiges de plantes, de brindilles de pin et de feuilles liées par des cocons de chenilles en soie ou des toiles d’araignée. Les nids sont ensuite tapissés de plumes, de poils et de matière végétale douce. La construction du nid est faite presque exclusivement par les femelles, mais les mâles accompagnent souvent leurs compagnons en chantant fréquemment.(Baicich et Harrison, 2005; Chapman, 1907; Dunne, 2006; Ehrlich et coll., 1988; Harrison, 1984; Reed, 1965)

Une couvée de 4 œufs tachetés de blanc est pondue, bien que dans de rares cas 3 ou 5 soient pondus. Les œufs sont incubés presque exclusivement par les femelles, mais les mâles sont connus pour nourrir leurs partenaires pendant l'incubation des œufs qui dure de 12 à 13 jours. Les nouveau-nés sont prêts à quitter le nid après environ 10 jours. Une paire de fauvettes du pin peut avoir 1 à 3 couvées par an. On pense que les individus sont sexuellement matures après un an, mais il n'y a aucune preuve directe à l'appui.(Baicich et Harrison, 2005; Chapman, 1907; Dunne, 2006; Ehrlich et coll., 1988; Harrison, 1984; Reed, 1965)


inséparable à collier jaune

  • Principales caractéristiques reproductives
  • itéropare
  • élevage saisonnier
  • gonochorique / gonochoristique / dioïque (sexes séparés)
  • sexuel
  • ovipare
  • Intervalle de reproduction
    Les fauvettes du pin couvent 1 ou 3 couvées par an.
  • Saison des amours
    La saison de reproduction des parulines du pin a lieu de la fin mars au début juin.
  • Gamme d'oeufs par saison
    3 à 5
  • Temps de parcours jusqu'à l'éclosion
    12 à 13 jours
  • Âge moyen à l'envol
    10 jours
  • Âge moyen à la maturité sexuelle ou reproductive (femelle)
    1 ans
  • Âge moyen à la maturité sexuelle ou reproductive (mâle)
    1 ans

Les femelles construisent des nids et effectuent toutes les tâches d'incubation. Pendant ces périodes, les mâles apportent occasionnellement de la nourriture à leurs compagnons et chantent pour défendre le territoire. Les poussins naissent nidicoles et sont nourris par les deux parents jusqu'à ce qu'ils soient prêts à quitter le nid. Le temps de l'indépendance est actuellement inconnu, mais les parents continuent probablement de s'occuper de leur couvée pendant plusieurs jours après l'envol.(Baicich et Harrison, 2005, Ehrlich et al, 1988;.. Rodewald, et al, 2011)

  • Investissement parental
  • altriculaire
  • soins parentaux masculins
  • soins parentaux féminins
  • pré-fécondation
    • approvisionnement
    • protéger
      • femme
  • pré-éclosion / naissance
    • approvisionnement
      • femme
    • protéger
      • Masculin
      • femme
  • avant le sevrage / l'envol
    • approvisionnement
      • Masculin
      • femme
    • protéger
      • Masculin
      • femme

Durée de vie / longévité

On sait peu de choses sur la durée de vie des fauvettes du pin, mais le plus ancien individu bagué enregistré avait 6 ans lorsqu'il a été recapturé pour la deuxième fois.(`` Longevity Records Of North American Birds '', 2011; Rodewald, et al., 2011)

  • Durée de vie de la gamme
    Statut: sauvage
    6 ans (bas)

Comportement

La fauvette des pins sautera à la fois sur le substrat et sur les arbres. Ils grimperont et descendront également des troncs d'arbres pour aller de branche en branche. Les fauvettes du pin se lissent régulièrement pendant jusqu'à 15 minutes. Les individus afficheront un pompage occasionnel de la queue. Les parulines du pin ont un vol assez typique des parulines dont les battements d'ailes sont irréguliers. Il s'agit d'une espèce migratrice qui déménage pour passer une partie différente de l'année dans deux régions différentes. Certaines populations du sud peuvent rester relativement dans la même zone toute l'année. Les parulines du pin accomplissent la plupart des activités pendant la journée, mais migreront la nuit. Cette espèce est plus active à l'aube pendant la saison de reproduction, lorsque les mâles chantent vigoureusement à la cime des arbres de leur territoire.(Baicich et Harrison, 2005; Chapman, 1907; Rodewald, et al., 2011)

  • Comportements clés
  • arboricole
  • mouches
  • diurne
  • mobile
  • migratoire
  • territorial
  • Taille du territoire de gamme
    1 000 à 10 000 m ^ 2

Gamme Home

On en sait peu sur la taille du territoire entretenu par les fauvettes du pin. Le plus grand territoire enregistré était de 1 hectare tandis que le plus petit était de 0,1 hectare. On pense que la qualité de l'habitat influe grandement sur la taille du territoire.(Rodewald, et al., 2011)

Communication et perception

Comme la plupart des parulines, seules les parulines mâles chantent. Contrairement à la plupart des autres fauvettes, les mâles peuvent être entendus chanter tout au long de l'année, bien qu'il y ait une augmentation notable de la fréquence de leurs chants au début de la saison de reproduction. Les chansons sont courtes et ne durent généralement qu'une seconde ou deux. Leur chanson est caractérisée comme un court trille rapide qui peut avoir une bonne dose d'improvisation. Les notes sont souvent similaires en hauteur et légèrement brouillées. Les deux sexes font également des appels de contact, qui sont des pépiements élevés de courte durée. Rarement, ils émettent un appel de vol qui sonne comme «seet», mais cet appel est souvent très faible et donc rarement entendu.(Chapman, 1907; Dunne, 2006; Rodewald, et al., 2011; Sibley, 2003)


bébé serpent rat des grandes plaines

  • Canaux de communication
  • visuel
  • acoustique
  • Canaux de perception
  • visuel
  • tactile
  • acoustique
  • chimique

Habitudes alimentaires

Comme presque toutes les fauvettes, le régime alimentaire des fauvettes du pin se compose principalement d'insectes et d'araignées. La plupart des activités de recherche de nourriture se font dans les régions médianes et supérieures des pins et parfois dans les arbres à feuilles caduques. Lorsque les arthropodes sont rares, ils peuvent avoir une alimentation plus variée comprenant des graines de pin, des fruits et des baies. Pendant l'hiver, ils ont été enregistrés en train de manger du maïs, des graines de tournesol et du suif dans les mangeoires. Les parulines du pin tirent probablement toute l'eau dont elles ont besoin de leur nourriture car il n'y a aucun rapport d'individus buvant et on les trouve souvent nidifiant loin de toute source d'eau.(Ehrlich, et al., 1988; Harrison, 1984; Rodewald, et al., 2011)

  • Régime primaire
  • carnivore
    • insectivore
  • Aliments pour animaux
  • insectes
  • arthropodes terrestres non-insectes
  • Aliments végétaux
  • graines, céréales et noix
  • fruit

Prédation

Il existe peu d'informations sur la prédation des fauvettes du pin, mais il existe au moins un compte rendu de la prédation des œufs par geais bleus .(Beane et Alford, 1990; Ehrlich, et al., 1988; Harrison, 1984; Rodewald, et al., 2011)

Rôles de l'écosystème

On sait que les parulines du pin se joignent à des troupeaux d'espèces mixtes pendant la migration qui contiennent à la fois des fauvettes et d'autres passereaux. Les fauvettes du pin sont également des hôtes rares pour vacher à tête brune . Les vachers à tête brune femelles peuvent enlever les œufs de paruline existants ou simplement ajouter les leurs. En réponse à cela, il a été observé que certaines parulines du pin enterrent les œufs étrangers au fond du nid. Les parulines du pin sont des hôtes connus d'endoparasites des genresPlasmodium(causant le paludisme),Leucocytozoon, etHémoprotée. Les fauvettes des pins sont également des hôtes connus de la tiques de lapin , pou mouches , mouches , et tiques de cerf .(Beane et Alford, 1990; Dunne, 2006; Ehrlich, et al., 1988; Harrison, 1984; Rodewald, et al., 2011)

Espèces commensales / parasites
  • endoparasites (Plasmodium)
  • endoparasites (Leucocytozoon)
  • endoparasites (Hémoprotée)
  • tiques de lapin ( Haemaphysalis leporispalustris )
  • poux mouches ( Confluent ornithoica )
  • mouches ( Ornlthomya fringillina )
  • tiques du cerf ( Ixodes scapularis )

Importance économique pour les humains: positive

Les parulines du pin peuvent générer une petite quantité d'écotourisme de la part des ornithologues amateurs. Ils peuvent également bénéficier aux gens en consommant des insectes nuisibles aux humains.(Rodewald, et al., 2011)

  • Impacts positifs
  • écotourisme
  • contrôle la population de ravageurs

Importance économique pour les humains: négative

Il n'y a aucun impact économique négatif connu des parulines du pin.(Rodewald, et al., 2011)

État de conservation

La paruline du pin est actuellement répertoriée comme une espèce la moins préoccupante. Cette espèce occupe une large gamme dans la majeure partie de l'est des États-Unis, mais son aire de répartition est menacée par l'exploitation forestière et le développement entraînant la perte et la fragmentation de l'habitat. Les études futures devraient se concentrer sur les impacts de cette perte d'habitat et s'assurer que les populations sont suffisamment importantes pour persister.(Dunne, 2006; Rodewald, et al., 2011)

Contributeurs

Jacob Keck (auteur), Northern Michigan University, Mary Martin (rédacteur), Northern Michigan University, Rachelle Sterling (rédacteur), Special Projects, Catherine Kent (rédacteur), Special Projects.

Animaux Populaires

En savoir plus sur Scandentia (musaraignes des arbres) sur les agents animaux

En savoir plus sur Anaxyrus americanus (American Toad) sur les agents animaux

En savoir plus sur Acrochordus granulatus (Petit serpent lime, serpent marin) sur les agents animaux

En savoir plus sur Cercopithecus ascanius (singe à nez blanc à joues noires) sur les agents animaux

En savoir plus sur Alca torda (petit pingouin) sur les agents animaux

En savoir plus sur Agraulis vanillae sur les agents animaux